Lancement Diambars Afrique du Sud

C’est désormais officiel, Diambars Sénégal va d’ici deux ans avoir un petit frère en Afrique du Sud. Jean-Marc Adjovi-Boco et Bernard Lama se sont rendus fin février en Afrique du Sud pour lancer le projet dans le premier pays du continent à accueillir une Coupe du monde (en 2010). Ainsi, l’Institut Diambars en Afrique du Sud sera installé à Ekurhuleni, dans la province du Gauteng (Johannesburg, Pretoria). Le site (environ 10 hectares) a été choisi et un protocole d’accord a été signé avec les représentants de la ville.

[break]

Diambars entend commencer le recrutement des premiers stagiaires au cours de l’année 2009, avec une rentrée des premières promotions au mois de janvier 2010. Une quarantaine de jeunes intégreront la première année cette nouvelle maison Diambars. A terme, elle accueillera une centaine de stagiaires, âgés entre 13 et 18 ans. La pose de la première pierre est programmée au mois de juillet 2008, l’inauguration est envisagée dans le courant du premier semestre 2010, en préambule de la Coupe du monde (11 juin au 11 juillet).

Six millions d’euros seront consacrés à la construction de cet établissement. Diambars respectera toutes les normes environnementales préconisées par les instances internationales (Programme des Nations unies pour l’environnement). La structure va largement exploiter les énergies renouvelables dans son fonctionnement. Des cellules photovoltaïques seront notamment installées sur les toits des bâtiments.

Diambars Afrique du Sud disposera comme à Saly de classes à effectif réduit, ainsi qu’une classe multimédia mettant les nouvelles technologies au service de l’éducation. Sur le plan sportif, les stagiaires disposeront de cinq terrains.

A l’image du pilote au Sénégal, le projet s’appuie sur une structure associative. Celle-ci mettra en place un institut. Une fois installé, des satellites seront créés dans les différentes provinces du pays. Plus petites mais développant la même volonté d’assurer le mariage sport et éducation, ces structures seront animées avec l’appui des associations locales. Une fois réalisées, elles permettront de former un maximum de jeunes sur l’ensemble du territoire.

Le financement s’appuiera, comme au Sénégal, sur des partenariats publics- privés : l’Etat sud-africain, l’Etat français, l’Etat norvégien, l’Unesco et Adidas se sont déjà associés au projet. Des négociations sont en cours avec Havas (groupe Bolloré), Coca-Cola, la fondation Jean-Luc Lagardère et la fondation Laureus.

Au Sénégal comme en Afrique du Sud, Diambars est animé par une même volonté : faire du football passion un moteur de l’éducation.

Beranrd LAMA, Basile BOLI, Jimmy ADJOVI-BOCO ont accompagné le secrétaire d’Etat aux sports Bernard LAPORTE lors de la visite du stade de CAPE TOWN en construction en vue de la coupe du monde 2010

Leave a comment

Newsletter

Abonnez-vous maintenant

Devenez membre de notre communauté en ligne et restez au fait des actualités des Diambars.